Dans l’Antre du Dragon : Chevaliers

Certains parcourent l’univers Moyen-Âge à travers des livres, films ou jeux. À Montréal, nous avons rencontré ceux qui vivent le Moyen-Âge au quotidien. Dans des gymnases et autres sous-sols d’église, ils développent force et dextérité afin de devenir de nobles représentants de la Société Créative d’Anachronisme.
7h42 vous invite à découvrir le chapitre montréalais de cette société parallèle : la Baronnie de l’Ile du Dragon Dormant.
Voici le premier photoreportage d’une série de trois.

Dans l’Antre du Dragon : chevaliers, escrime et tir à l’arc.

DRAGON KNIGHTS

 

7h42 s’est entretenu avec le journaliste de la Baronnie: Philippe De Rouville.

 

DRAGON KNIGHTS

Philippe De Rouville

 

J’aimerais que tu me parles de votre équipement. En quoi sont faites vos armes?

Et bien… les armes ne sont pas exactement faites en bambou, mais un type de bambou qui est plein (et non vide, comme le bambou) appelé rotin.

 

LOUIS GOBEILLE

Et vos armures, combien pèsent-elles? Elles sont faites en quel type de métal?

La confection d’armures ne comprend pas exclusivement du métal. Certains combattants en fabriquent en plastique et la recouvrent d’un tabard. La protection prime sur le look. Nous avons un guide complet qui explique les endroits qui doivent être protégés et avec quels types de matériaux il faut au minimum les protéger.

Mais pour éviter les plis dans les armures, l’éventail de matériau est très large. Le plus communément utilisé est l’acier 16 ou 14 jauges, allant jusqu’à des alliages d’aluminium pour les avions permettant ainsi une résistance incroyable et un poids minime.

Comme la conception de l’armure est à la discrétion de l’utilisateur, le poids est également variable, mais en moyenne, c’est entre 25 et 50 lb d’équipement (11 à 25 kg).

DRAGON KNIGHTS

 

C’est intense de penser que tu portes un alliage de métal pour avion sur le dos.

Mon casque est fait justement en un de ses types d’alliage… et certains boucliers le sont également.

 

DRAGON KNIGHTS

DRAGON KNIGHTS

 

Comment se fait le choix de vos armes? Par exemple : épée ou hache?

L’intérêt. Bref si quelqu’un est intéressé à un style en particulier, il se confectionne tout simplement le nécessaire. Encore une fois, selon nos standards de fabrications. Et le tour est joué.

Aucun style n’est forcé ou «obligatoire» pour personne, mais certains styles de combats sont très communs comme le combo épée et bouclier. Et la plupart des bons combattants vont être capables de manier plusieurs armes différentes.

 

DRAGON KNIGHTS

 

Et c’est quoi, grosso modo, vos standards de fabrication

Pour les armes?

Euh oui… vous fabriquez autre chose?

Armures, boucliers, etc. Un bon nombre de choses que l’on utilise dans la SCA (Société Créative d’Anachronisme [NDLR]) est fait à la main : les vêtements que l’on porte dans les évènements et même, quelques fois, la bière que l’on y boit.

Les bannières, les trônes, les nappes… Bref, tout ce qui aide à «recréer le moyen-âge» pendant les évènements. Les instruments de musiques… Il y a un aspect «art et science» moins «spectaculaire», mais tout aussi important dans la SCA.

 

DRAGON KNIGHTS

DRAGON KNIGHTS

 

Quand vous avez des tournois, est-ce que vos stratégies vous obligent à manier telle ou telle arme particulière ou est-ce que c’est encore au combattant de choisir son style?

Et bien, si l’on parle de tournoi en 1 contre 1 (duel), c’est généralement à la discrétion du combattant. Quoique certains types de tournois peuvent obliger des variantes ou des combats particuliers, venant rendre le combat plus intéressant.

Si l’on parle de mêlée, donc des combats à plusieurs combattants, c’est encore à la discrétion des combattants, mais le tout est plus pensé en stratégie de groupe. Un combattant peut se permettre d’avoir de longues lances de 9 pieds (2,75 mètres) pour combattre, car il peut compter sur ses coéquipiers (qui ont des épées et des boucliers) pour le protéger.

 

DRAGON KNIGHTS

 

Est-ce que vous participez à beaucoup de tournois?

Ça dépend de tout et chacun. La plupart des combattants «investis», je dirais, font entre deux et quatre tournois et entre trois et cinq guerres par années.

 

DRAGON KNIGHTS

DRAGON KNIGHTS

 

C’est quoi la différence entre une guerre et un tournoi?

Le nombre de gens qui combattent en même temps serait la réponse facile, mais les enjeux sont différents. Chaque évènement possède son enjeux.

 

La différence, c’est que plus souvent, les tournois sont des jeux qui peuvent se faire entre les membres d’un même groupe ou d’une même région. Tandis que les guerres sont plus souvent des combats Région contre Région ou, carrément, Royaume contre Royaume.

Il y a des guerres pour décider à qui n’appartient pas Pittsburg… du moins, c’était l’enjeu initial. Il y a des tournois pour couronner un Roi,

 

DRAGON KNIGHTS

 

Et la Baronnie, c’est une Région?

La Baronnie de l’Ile du Dragon Dormant est une partie de la région appelée «Tir Mara», qui couvre tout le Québec et les Provinces Maritimes. Tir Mara, à son tour, fait partie du Royaume de l’Est, qui couvre tout le Québec, puis de sa largeur en descendant au sud, passé New York de quelques heures en voiture.

Par exemple, dans notre Royaume, les groupes les plus proches de notre Baronnie sont : la Baronnie du Havre des Glaces, à Québec, et la Baronnie de Coldwood, à Plattsburgh.

À l’est, c’est le Royaume d’Ealdormere, avec la Baronnie du Skraelig Althing, à Ottawa.

 

Et je crois que c’est en Californie que tout a commencé?

Absolument, dans une cour arrière à Berkeley.

DRAGON KNIGHTS

 

Est-ce que tu considères que la SCA, c’est un jeu de rôle grandeur nature, de la reconstitution historique ou de quoi d’autre?

Hum, en fait, c’est dur à catégoriser. Il y a une part de sérieux et de moderne, mais également une part de jeu. Je dirais que ça se retrouve plus près de la reconstitution historique, sans toutefois se définir par un seul endroit ou une époque précise.

Les gens y sont «eux-mêmes», mais avec des noms médiévaux. Et il est chose courante de voir, par exemple, un samurai du 15e siècle siéger à la cour aux côtés d’une Française du 9e siècle.

La SCA couvre non loin de 1000 ans d’histoire et n’y voit aucune discrimination tant que c’est plaisant et que se n’est pas du «fantastique».

Il y a une part de jeu, également, lors des tournois : des prétextes pour la guerre ou lors de la cour, mais sinon c’est vraiment plus dans l’esprit d’apprécier ce que l’on appelle le «Moyen-âge moderne».

 

DRAGON KNIGHTS

 

Un des soirs où je suis venu vous voir, il y a trois personnes qui ont reçu des «ceintures». J’aimerais que tu m’expliques ce que ça veut dire.

C’est à la fois difficile à expliquer, mais aussi très précis. En gros, ils ont reçu la ceinture de Sir Pellandres, qui est nouvellement chevalier.

Cette ceinture est une tradition commune au nord, dans notre Royaume, mais beaucoup moins au sud. Bref, Sir Pellandres a choisi ces trois personnes comme étant ses «man-at-arms» (homme de main [NDLR]). Bref, il accepte de les guider, les entrainer, les aider et les supporter. Tout ça pour qu’ils deviennent de meilleurs combattants. La nature de cette relation est très variable d’un chevalier à un autre.

Et ce n’est pas comme une ceinture au karaté, qui signifie un «grade». Ça symbolise uniquement la relation entre le «man-at-arms» et le chevalier.

Il y a également la ceinture rouge, qui représente l’écuyer. L’écuyer et le chevalier ont généralement une relation plus «étroite» que le «man-at-arms» et le chevalier, et celui qui devient un écuyer est généralement sur une bonne voie pour devenir chevalier aux yeux de son Chevalier.

 

DRAGON KNIGHTS

 

J’ai remarqué, sur mes photos, que tu avais une ceinture bleue…

Je suis «man-at-arms» également, de Sir Angus.

Il y a plusieurs chevaliers dans la baronnie?

Deux. Sir Angus et Sir Pellandres. Il y en a un troisième à Québec, Sir Mohammed, qui est le premier chevalier du Québec et dont Sir Angus a été Écuyer.

 

DRAGON KNIGHTS

 

Pour être Baron, tu n’as pas besoin d’être «noble», c’est-à-dire Chevalier?

Absolument pas. Premièrement, dans la SCA, tous les membres sont considérés comme «nobles». Le titre de Baron est un office Cérémonial octroyé par le Roi. Généralement, le peuple d’une région et le Roi nomment le Baron pour un terme de trois ans.

En gros, le terme «baronnie» est défini par le nombre de membres dans un «chapitre» local. Partant d’un canton, à quelques membres, ensuite, une seigneurie, puis, une Baronnie.

 

DRAGON KNIGHTS

DRAGON KNIGHTS

 

Alors le titre de Chevalier, ça donne quoi de plus?

Ça ne donne «rien», c’est une reconnaissance donnée par le Roi. Pour devenir chevalier, il faut que les autres chevaliers du Royaume élisent par vote une personne. Et le récipiendaire doit avoir fait preuve de comportement chevaleresque à l’intérieur et à l’extérieur du combat. Il est donc l’égal des autres chevaliers.

Une distinction similaire existe pour ceux qui font du service, appelée l’Ordre du Pélican, et pour les arts et sciences, appelée l’Ordre du Laurier.

Bref, si je vois dans la SCA quelqu’un qui est chevalier, identifié par une ceinture blanche, je peux m’attendre à ce qu’il soit un bon gars, d’une certaine manière, et qu’il soit un expert au combat. Donc je vais pouvoir apprendre de cette personne.

 

DRAGON KNIGHTS

DRAGON KNIGHTS

DRAGON KNIGHTS

 

Est-ce qu’il y a un titre plus haut que Chevalier?

Être chevalier est la plus haute distinction pour le combat. Il y a aussi des titres atteignables par le tournoi de la couronne, mais c’est une autre paire de manches.

En général, la personne qui gagne le tournoi de la couronne devient Prince ou Princesse pour six mois. Puis, elle règne comme Roi ou Reine pendant un autre six mois.

Ses fonctions sont grosso modo comme celle du Baron, mais à l’échelle de tout le Royaume plutôt que d’un seul groupe ou Région.

Après avoir été Roi six mois, la personne reçoit le titre de Comte. Une personne qui est Roi et qui a déjà été un comte (qui a déjà gagné le tournoi une autre fois) devient Duc.

Bref, un Duc est non seulement un bon combattant, mais il a gagné le tournoi le plus prestigieux et contesté du Royaume à deux reprises.

Il n’est pas nécessaire d’être Chevalier pour devenir Prince, Roi, Comte, ou Duc.

 

DRAGON KNIGHTS

 

Est-ce qu’il y a des territoires plus grands qu’une baronnie?

Au sens de groupe local, non. Mais lorsque plusieurs Baronnies ou groupes se mettent ensemble, on retrouve une province. Ce qui peut aller jusqu’à la formation de nouveaux Royaumes. Mais les groupes locaux gardent leur titre et leurs fonctionnements individuels.

 

DRAGON KNIGHTS

 

J’ai pu témoigner que quelques non-membres de la SCA et de la Baronnie avaient assisté et participé aux combats en armure. Est-ce que c’est quelque chose de régulier?

Absolument. Il n’est pas nécessaire d’être membre pour participer. Les membres supportent l’organisation avec leurs abonnements et ont généralement de petits rabais sur l’entrée lors d’évènements. Mais sinon, un non-membre peut participer sans problème.

Il y a certaines fonctions qu’un non-membre ne puisse pas faire, par contre, tel que d’être maréchal (arbitre) ou occuper un poste en tant qu’officier de groupe (siéger au Conseil d’administration).

 

DRAGON KNIGHTS

 

Et quel genre de blessure risquez-vous lors des combats?

C’est ironique, car moi et des amis avons constaté que les blessures sont moins présentent dans la SCA que dans les grandeur nature, où ils utilisent des armes en mousse. Parce que de notre côté, les combattants sont obligés d’avoir une armure solide qui nous protège bien.

Ceci dit, je dirais que l’on risque le même genre de blessures qu’au hockey : des torsions ou étirements dus à un faux mouvement. Souvent, ce sont des ecchymoses. Mais rien qui, généralement, prend plus d’une ou deux semaines à guérir.

Les cassures sont possibles, de même que les commotions. Mais c’est très rare. Il faut quand même nous comparer à la plupart des autres évènements et associations médiévaux. La SCA comprend plus de 100 000 membres. Avec ce bassin de gens, les blessures sont impossibles à éviter.

 

DRAGON KNIGHTS

 

C’est quoi la pire blessure que tu aies vue? Si jamais tu en as vu une?

Que j’ai vu? Je dirais quelqu’un d’un peu trop sonné qui met le genou à terre.

Il faut comprendre que pour combattre dans la SCA, une personne doit se faire encadrer, puis elle doit avoir une «licence» d’autorisation par les Maréchaux. Ces derniers doivent déterminer si le nouveau combattant sait se comporter sur-le-champ de bataille et s’il est un danger pour lui-même ou les autres.

Les armures sont également inspectées avant les combats, à chaque pratique et évènement. Donc, rien n’est laissé au hasard à ce niveau-là.

Ce qui cause le plus souvent des blessures, c’est la calibration qui est dure à faire en mêlée. La calibration, en gros, c’est la force nécessaire d’un coup pour que l’adversaire détermine un coup comme «bon».

On s’entend qu’il existe un éventail très large de gabarits de combattants, et qu’un combattant plus grand et costaud va prendre des coups plus lourds qu’un combattant plus petit et mince.

 

DRAGON KNIGHTS

 

J’avais une dernière question. Je voulais connaitre ton nom complet de la SCA, ton titre et tes fonctions.

Je suis Renaud Mauclerc de Lusignan, je suis Chroniqueur de la Baronnie de l’Ile du Dragon Dormant.

Merci beaucoup, Renaud.

 

DRAGON KNIGHTS

DRAGON KNIGHTS

Succès déverrouillé : les Chevaliers du Dragon découverts !
Vous avancez maintenant de quelques pas et vous localisez 2 sentiers.

 

Le premier mène à la deuxième moitié du gymnase, où d’autres membres de la Baronnie pratiquent leur maniement de la rapière. Bienvenue à l’Escrime du Dragon.

Le second sentier mène à un sous-sol d’église du quartier montréalais Notre-Dame-de-Grâce. Vous y trouverez d’autres membres de la Baronnie maniant arcs et flèches.

Ce soir, c’est l’Halloween et plusieurs d’entre ceux se sont costumés. Bienvenue au Tir à l’arc du Dragon.

ESCRIME-APPEL

TIR-A-L-ARC-APPEL




7h42-PARTAGE

glisse

Plus d'articles